Interview Isaure Tsassis, Co-fondatrice de Save Eat

Isaure Tsassis photo6

Isaure Tsassis, Co-fondatrice de Save Eat, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

Après avoir suivi une formation d’ingénieur en Alimentation & Santé à LaSalle Beauvais et m’être spécialisée en création de produits alimentaires innovants, j’ai décidé de m’ouvrir davantage à l’innovation, domaine qui pour moi est essentiel dans un monde où les challenges environnementaux et économiques ne font que grandir.

Je me suis alors envolée vers le Royaume-Uni pour suivre un master en créativité et découvrir une nouvelle approche pour innover : le Design Thinking.

C’est au cours de cette dernière année que mon ambition et ma passion pour les projets innovants, alliant l’économie circulaire et l’alimentaire, m’ont poussé à lancer ma startup.

Je me suis entourée de Dorothée Bessière, que j’ai rencontré là-bas, pour créer l’application Save Eat, destinée à lutter contre le gaspillage alimentaire chez le consommateur.

Save Eat permet de cuisiner sans gaspiller, en guidant le consommateur pour cuisiner les restes de son frigo et gérer ses dates de péremption en toute simplicité.

Dans les recettes inédites proposées, il est même possible d’apprendre à cuisiner les épluchures et à faire un gâteau avec des peaux de bananes.

logo-saveeat

 

Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Les startups bien sûre ! Elles brisent les règles habituelles du monde de l’entreprise, possèdent une excellente réactivité et de l’audace. Elles peuvent agir rapidement : il n’y a aucune formule prédéterminée ni règles à suivre comme dans les grands groupes où les prises de décision peuvent être beaucoup plus lentes.

Et surtout, elles sont à l’écoute des nouveaux besoins, des grandes tendances et profitent des innovations tech pour remodeler nos schémas sociétaux en espérant avoir un impact sociétal et environnemental.

Je crois particulièrement en celles qui répondent aux attentes des millennials, qui représenteront en France la moitié de la population active en 2020.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

Les premières choses qui me viennent à l’esprit :

  • Etre « time to market » : ni en avance ni en retard sur son temps,
  • Etre à l’écoute en permanence : à la fois de ses utilisateurs et des remarques qu’on peut nous faire, même s’il faut savoir faire le tri,
  • Se construire un réseau efficace et l’entretenir : être capable de trouver l’information et les bonnes personnes au bon moment,
  • OSER LE CULOT : « à chaque fois que vous avez du culot, vous investissez dans votre vie »
  • Avoir des fondatrices investies et souriantes !

A titre personnel, quelle autre innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

Pendant mes études, j’ai travaillé avec des amies sur la formulation de pépites de céréales pour le petit déjeuner.

Le petit déjeuner est sans conteste le repas le plus important de la journée pour l’adulte comme pour l’enfant, mais malheureusement le petit déjeuner le plus répandu (tartines, croissants et café) est nutritionnellement désastreux.

Nous nous sommes alors données le défi de créer des pépites de céréales qui respectent en tous points les Apports Nutritionnels Conseillés publiés par l’ANSES et apportent 25% des apports énergétiques journaliers comme évoqué par le PNNS.

Nous voilà parties à 21 ans à la recherche du petit déjeuner idéal, bon et rassasiant… pour donner des pépites de céréales, franchement bonnes, aux protéines végétales ! Pourquoi les protéines ? Elles maintiennent en forme toute la matinée et permettent d’éviter les fringales.

Après nos études nous avons pris des chemins différents et arrêté le projet ; ravies cependant de voir quelques mois plus tard des céréales enrichies en protéines dans les magasins.

Après Save Eat peut-être, je me tournais de nouveau vers des innovations alimentaires.

Plus d’informations sur www.saveeat.co

 

Télécharger gratuitement notre application sur l’App store et sur Google Play !

Retrouvez l’article publié le 08/02/2018

À découvrir aussi:

Vous hésitez à les mettre au frigo ? Surtout pas !

Que faire avec mes blancs d’œufs ?

Les goûters qui font du bien !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *